Livre "L'art du Regard"

€80

Une petite histoire du cinéma d'exploitation en 316 affiches à travers la collection de Nicolas Winding Refn. C'est gros, c'est beau, et ça pèse lourd.

DÉTAILS PRODUIT :

  • Textes de Alan Jones (critique de cinéma à "Radio Times")
  • Traduction française de Philippe Garnier
  • Edition limitée à 1500 exemplaires
  • Dimensions : 34,5 cm x 31,5 cm x 3,5 cm

A travers les yeux d’un rêveur intrépide, des décennies d’un business douteux que l’industrie du cinéma aurait préféré oublier... Et l’âpre beauté et les trouvailles visuelles qu’il recèle pourtant. 

Pour la première fois, Nicolas Winding Refn passe au peigne fin sa collection unique d'affiches de cinéma  américaines, et se penche sur la façon dont le spectateur imbrique et justifie certaines images clés dans sa propre réalité. Passant d'affiches d'époque comme Spike Heels and Black Nylons, Obscene house et Alice in Acidland, à celles de The Twisted Sex, Torture me Kiss me ou Zero in and Scream - pour ne citer que quelques-uns des titres intrigants présentés -, Winding Refn, plutôt friand de controverse, échafaude une nouvelle manière de regarder les artefacts et les hyperboles éhontées concoctées dans les ruelles mal famées de l'industrie du cinéma d'exploitation.

Cet art très particulier de l'affiche a brisé les règles et dépassé toutes les bornes, un peu comme Winding Refn le fait dans sa carrière de cinéaste. Car ces promesses gonflées de main de maître et ces accroches sacrément tapageuses étaient là pour faire perdre la tête et amener, contre toute raison, des gens plutôt  normaux à aller s'asseoir dans une salle obscure pour regarder se dérouler des vies choquantes, excitantes et parfois inimaginables, vécues par d'autres. Le cinéaste nous rend à notre tour complices et voyeurs par sa façon d'arranger et juxtaposer les affiches de son exceptionnelle collection – éphémères appâts de carton et papier exhibés à l'entrée des cinémas, peu vus en leur temps et encore moins remémorés – créant du même coup un spectacle à plusieurs dimensions qui égale ceux qu'il a explorés dans son travail pour le grand écran.

Le contexte historique a été minutieusement, et parfois avec humour, documenté pour chaque affiche, et Winding Refn a méticuleusement supervisé chaque phase de production de cet ouvrage qui résume pour lui tout ce qu'il a appris, non seulement de ce pan peu connu de l'histoire du cinéma, mais aussi de ce qu'un témoin directement confronté à ce monde presque parallèle, peut en tirer d’un simple regard – un acte qui peut aussi être un art.

Vous allez aussi aimez